AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ANDREAH ϟ Mais parfois, vous êtes face à une plaie qui ne guérit pas. Une plaie qui se rouvre, et reste béante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Andreah Heddington

avatar

♦ Messages : 42
♦ Date d'inscription : 09/10/2011
♦ Dans le service : neurochi'


- HERE WE STAND.
Statut :
Relations :

MessageSujet: ANDREAH ϟ Mais parfois, vous êtes face à une plaie qui ne guérit pas. Une plaie qui se rouvre, et reste béante.   Dim 9 Oct - 7:52

ANDREAH HEDDINGTON.



✃ IDENTITY


NOM(S) ET PRENOM(S) ✂ Heddington Andreah. AGE ✂ 32 ans. STATUT SOCIAL ✂ divorcée. GRADE ✂ titulaire SPÉCIALITÉ/MÉTIER/SERVICE ✂ neurochirurgie. CARACTÈRE ✂ Sérieuse ♋ Curieuse ♋ Bosseuse ♋ Calme ♋ Impulsive ♋ Lunatique ♋ Pressée ♋ Douce ♋ Cupide ♋ Rusée ♋ Jalouse ♋ Taquine ♋ Joueuse...



✃ YOUR FACE HIDDEN


PRENOM/PSEUDO ✂ lili. AGE ✂ 20 ansCOMMENT TROUVES TU LE FORUM ✂ Superbe. STAR SUR TON AVATAR ✂ Mila Kunis. SCENARIO OU PERSONNAGE INVENTE ✂ Scénario. UN DERNIER MOT ✂ Je vais une titulaire tyrannique ! Vous allez m'aimez !




Dernière édition par Andreah Heddington le Lun 10 Oct - 5:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreah Heddington

avatar

♦ Messages : 42
♦ Date d'inscription : 09/10/2011
♦ Dans le service : neurochi'


- HERE WE STAND.
Statut :
Relations :

MessageSujet: Re: ANDREAH ϟ Mais parfois, vous êtes face à une plaie qui ne guérit pas. Une plaie qui se rouvre, et reste béante.   Dim 9 Oct - 7:59

✃ CURRICULUM VITAE




Tu es celui qui me servait mon bol de céréales le matin, c'est tout, c'est tout dont je me souviens. Tu n'es pas mon père, tu es celui qui me servait mon bol de céréales le matin et si tu mourrais ça ne changerait pas grand chose dans ma vie mais ça bouleverserai la sienne, si tu mourrais, ça la briserait et je ne te laisserais pas lui faire ça. Je ne sais pas ce que c'est d'avoir un père mais j'ai découvert ce que c'était d'avoir une sœur, et c'est précieux.

« Nous sommes si fiers de toi ma chérie... » La phrase qu'Andreah entendait souvent, si bien qu'elle avait pris un abonnement. Ses parents, et plus particulièrement sa chère mère, n'avaient de cesse d'exprimer leur joie face à sa réussite. Leur fierté était si grande qu'elle en éclipsait tout le reste. La brunette ne s'en rendait pas vraiment compte, elle-même heureuse de son parcours. Un soupçon de gêne l’étrennait par moment, en public notamment. A sa remise de diplôme ses joues s'étaient automatiquement teintées de rouge et son sourire était resté crispé toute la journée. A son entrée à l'internat et à chaque montée en grade, elle eu droit au même symptômes. Certes, elle n'en était pas moins jolie... Et ça aussi, c'était un compliment qui revenait souvent sur le tapis. Andreah a toujours eu la chance de réussir ce qu'elle entreprenait, et cela sans jamais trop s'en faire. Travailler était de mise, bien entendu. On ne pouvait pas réussir ses études sans un minimum d'efforts. Mais voilà ''minimum'' demeurait le terme à souligner. Bien que ses parents lui aient toujours assurer protection et aide financière, Andreah a des principes. Indépendante, elle a toujours refusé le moindre de leur chèque. Il lui fallait prouver qu'elle n'était pas la simple petite fille à papa. D'ailleurs, elle a horreur qu'on la traite ainsi et refuse que sa petite sœur ait cette même étiquette sur le front. Elle a confiance en elles, et sait qu'elles arriveront toute deux à obtenir la vie de leur rêve. Sans papa, ni maman. Rares n'étaient pas les fois où elle s'embrouillait avec eux à ce sujet. Sa cadette comptait énormément pour elle, et il lui était difficile de la voir en conflit quasi permanent avec leurs parents. Aussi glissait-elle son grain de sel dans les conversations. Elle la défendait du mieux qu'elle pouvait, loin de se douter que Drizzle la jalousait comme jamais et aurait sûrement préféré qu'elle garde ses élans protecteurs pour elle. « Tu vois toujours le mal partout. Il faut toujours que tu jalouses ta sœur. » Andreah releva les sourcils, étonnée des propos que tenait leur mère. La jalouser ? Non mais où allait-elle chercher tout ça ? Drizzle avait tout pour elle, il lui manquait juste un peu d'assurance afin de trouver sa voie... Sa sœur était partie au quart de tour, criant à en faire trembler les murs de la maison, montant les escaliers en tapant des pieds comme si elle avait souhaité que ce dernier s'écroule après son passage. Et lorsqu'elle avait réapparu avec ses affaires en main, annonçant son départ, ce fut un véritable choc pour l'aînée de la famille. Ce jour là, malgré sa montagne d'arguments pour faire changer d'avis sa petite sœur, elle n'arriva à rien. Au contraire, elle eu l'impression de s'en éloigner et ce fut un déchirement pour elle. Mais Andreah se fit la promesse de toujours veiller sur elle, loin de se douter à l'époque qu'elle arriverait à ses fins en permettant à sa sœur d'obtenir une bonne situation en la faisant entrer à Menphis Wave.



Vous n'oubliez jamais le moment où vous devenez médecin. Un changement s'opère... Soudain, vous ne jouez plus à se déguiser, vous possédez la blouse blanche. Ce que vous ne remarquez peut-être pas, c'est que le moment où vous devenez médecin... Vous change.

« La petite revient tout juste du service de cardio'... Elle est fatiguée.
- Très bien... Je vais l’ausculter. » Entrant dans la chambre de la petite patiente, âgée de sept ans à peine, Andreah afficha un large sourire bienveillant. De quoi rassurer et mettre à l'aise n'importe qui. Elle avait le contact facile, ce qui lui permettait de créer des liens avec ses patients et de les mettre en confiance. Ce fut le cas avec la petite Maddie, cette dernière lui rendant ce sourire spontanément. Elle se présenta, expliquant ce qu'elle allait faire pour lui venir en aide et la guérir. Des mots simples, clairs, compréhensibles pour une enfant de cet âge... Il était important qu'elle sache ce qu'il allait se passer. Andreah tenait à cette démarche et n'y dérogeait jamais. « Vous savez que vous avez un sosie dans l'hôpital... ?
- Un sosie ? Vraiment ? -questionna alors la titulaire tout en déposant son stéthoscope sur la poitrine de l'enfant.
- Oui, un docteur comme vous. Aussi jolie. Elle vous ressemble beaucoup.
- Oh... Et bien, je la connais peut-être... N'aurait-elle pas le même nom que moi par hasard ? - Elle la mettait volontairement sur la piste pour la distraire. C'était une méthode comme une autre pour que l'examen se déroule correctement et qu'elle puisse lui prélever un peu de sang sans faire d'histoires, ni devoir sécher des larmes de crocodiles. Après mûres réflexions, la fillette ouvrit de grands yeux étonnés en faisant le rapprochement. Mais bien sûr ! Elles avaient le même nom !
- Vous êtes de la même famille ?
- ...Peut-être.
- Vraiment ?! » Andreah haussa les épaule, et esquissa un sourire. Tout était bon, elle avait terminé. Il ne lui restait plus qu'à lui expliquer la suite des opérations et le déroulement de sa prochaine intervention.

...........
Des applaudissements envahirent le bloc. L'intervention de la petite Maddie venait de s'achever, et cela s'était révélé être un franc succès. Tout s'était déroulé à la perfection, de quoi emplir de fierté l'équipe affectée à ces longues heures de travail. Andreah avait permis à cette petite de mener une longue et heureuse vie, lui retirant une tumeur au cervelet. Opération risquée, mais qui s'était bien terminée. Les applaudissements : elle les méritait et les savourait. Bien évidemment, elle ne manquait pas de les rendre, félicitant tout le monde. Jusqu'à ce tourner vers son collègue, son bras droit... « T'as fait du super boulot Andreah...
- Sans toi, je n'y serais pas arrivée. Enfin toi et l'équipe je veux dire... » Gros blanc. Ils se fixèrent, sans rien dire, planqués derrière leurs masques chirurgicaux. Gênée, Andreah finit par s'éclipser, passant devant lui pour rejoindre les autres. Le chef l'attendait dans la salle d'observation, située au-dessus du bloc. « Félicitations Dr. Heddington ! » Sans le savoir, elle venait de passer au rang de titulaire favorite, lancée dans une carrière qui promettait d'être longue. Grande chirurgienne, elle prouvait son talent à chaque intervention.




Comment sait-on quand trop c'est trop ? Trop vite, trop tôt. Trop d'information. Trop de plaisir. Trop d'amour. Trop d'exigence. Et comment sait-on quand c'est trop lourd à supporter ?

« Andreah... » Il venait de se mettre à genoux devant elle, ses yeux clairs brillant d'excitation et d'appréhension. La brunette n'osait rien dire, devinant ce qui allait suivre sans pour autant en être totalement sûre. Elle avait pris pour habitude de ne jamais trop s'avancer. Après tout la vie nous réservait bien des surprises, bonnes comme mauvaises. Persuadée qu'elle avait raté son examen d'entrée pour l'université, elle avait été étonnée de voir son nom apparaître en tête de liste. Convaincue d'avoir planté son entretien pour intégrer l'équipe interne du Menphis Wave, elle avait été surprise de lire les annotations et compliments sur son dossier. Pessimiste à l'idée de se faire des amis lors de ses années d'internat, elle a même fait mieux en se faisant une place au sein d'une réelle famille d'adoption. Nourrissant parfois un espoir vain pour un patient, elle voyait ce dernier se rétablir avec un franc succès, plus qu'elle n'aurait jamais pu l'imaginer. Ne croyant pas aux princes charmants, elle avait l'impression d'avoir le sien devant elle. La vie était surprenante, en tout temps. Les yeux rivés dans ceux de son petit-ami, cette vérité lui explosait à nouveau au visage. « Je sais que nous deux, ça n'a pas toujours été facile... Je voulais que ce soit une surprise mais... Andreah, je t'aime... et je veux qu'on soit ensemble pour l'éternité. Je sais que c'est un peu soudain... Mais hier quand j'ai vu cet homme avec son épouse dans cette chambre... Enfin... J'ai réalisé qu'aucun jour de ma vie n'avait d'importance sans toi, qu'il soit grand ou non. C'est toi que je veux a mes cotés quand mes rêves devienne réalité, et c'est toi que je veux a mes cotés si ça ne marche pas. Tant que je t'ai toi, rien d'autre en compte... » Le regard de la jeune femme était à présent baigné de larmes. Des perles salées, reflet d'une joie indescriptible. Elle ne disait rien, les retenant tant bien que mal. Et ce silence mit le doute à son compagnon, qui se releva instantanément, inquiet. « Hey, ne pleure pas ma puce... Je... Oublie, ok... » Andreah secoua la tête, refusant d'oublier cette si jolie déclaration. Puis elle s'empressa de le rassurer, lui affirmant qu'elle n'était en rien déçue par son geste et qu'elle trouvait même sa réaction un peu idiote. Ça ne lui ressemblait pas, elle qui se voulait si sûre d'elle. Fondre en larmes... Alors qu'aucune peine n'étreignait son cœur. Sottise ! Elle se lova tout contre lui, cherchant un quelconque refuge dans le creux de son cou, prenant le temps de sécher ses larmes. Il se sentait mal, et elle plus encore. « Je ne voulais pas te mettre mal à l'aise. Excuse-moi, je n'aurais pas dû. » Elle se recula, affichant une mine plus que surprise et déposa son index sur ses lèvres, le réduisant au silence dans la plus grande des douceurs. « T'es fou ? Je... Je pleure de joie. » Doucement, il essuya une larme sur sa joue rosie et rapprocha son visage de sa petite mine, calant son front contre le sien. Leurs souffles chauds se mêlèrent, alors que la belle se perdait dans les yeux bleus de son homme. Dans un murmure, esquissant un léger sourire en coin, il se décida à lui faire sa demande : « Andreah Heddington, voulez-vous devenir ma femme ?
- Oui... -souffla-t-elle, ne perdant pas de temps pour lui voler un baiser. Oui, je le veux !
J'espérais que tu dirais ça... »



Les chirurgiens veulent toujours tout contrôler. Avec un bistouri entre les mains, on se sent invincible. On a peur de rien, même pas de la douleur. On fait trois mètres de haut, on est à l'épreuve des balles... Et après, on quitte le bloc... Et toute cette perfection, tout ce merveilleux contrôle de soi, retombe comme un soufflé.

« Vous n'avez toujours pas décidé de grandir tous les deux ? » -lança une collègue à Andreah en voyant cette dernière faire demi-tour tout simplement parce que son futur ex-mari se trouvait à l'autre bout du couloir. La titulaire pouffa de rire, feintant l'indifférence totale. En réalité, la réplique avait eu l'effet d'une véritable gifle. « Non, pas encore. D'ailleurs, pourras-tu déposer cette paperasse dans son casier pour moi s'il te plait ?
- T'es sérieuse ? Et c'est quoi cette enveloppe ? Ce ne sont quand même pas les...
- ...papiers du divorce ? Si, si...
- Andreah ! Tu abuses ! Il ne mérite pas que tu le traites comme ça...
- Parce que tu prends sa défense maintenant ?! »
Vexée et surtout réalisant qu'elle dépassait sans doute les bornes, la jolie brune partie au quart de tour et préféra passer son chemin. Ok. Très bien. Elle allait le faire elle-même et mettre ces foutus papiers dans ce fichu casier. De toute façon cela allait revenir au même résultat, il n'allait pas deviner qui les lui avait porté. D'un pas pressé, comme pour se débarrasser au plus vite de ce fardeau et de cette peine, elle traversa les couloirs jusqu'aux vestiaires. Il ne fallait pas croire que ça ne l'affectait pas, malgré tous ses efforts pour le prétendre. Elle était dévastée par cette procédure, rongée par cet amour. Ce qu'il s'était passé pour qu'ils en arrivent là ? Deux forts caractères, avec ses propres ambitions de carrière et peu de temps à se consacrer mutuellement. Et lorsqu'il avait lâché, sans vraiment le penser et cela lors d'une dispute, l'idée d'une séparation : Andreah avait été profondément blessée et l'avait donc pris au mot. Têtue, elle était restée sur ses positions, malgré toutes les tentatives pour l'en dissuader. Son époux avait fini par croire que c'était ce qu'elle désirait réellement, et avait déposé les armes, ne luttant plus pour la retenir. Un sacré gâchis... C'est ce à quoi elle pensa lorsqu'elle jeta un dernier regard à ces documents. Ouvrant la porte d'un seul coup, elle émergea bien vite de ses pensées, surprise de tomber sur son mari et une des résidentes. Dans le vestiaire ? Qu'est-ce qu'elle fichait là, elle ? Andreah les fixa, tout d'abord gênée, puis en ravalant sa colère elle s'avança. « Veuillez m'excuser, je ne suis que de passage... » Elle laissa tomber les papiers sur le banc et adressa un sourire forcé au répugnant duo qui lui faisait face. « Faites comme si je n'étais pas là... Oh mais j'y pense : c'est déjà le cas. » Andreah s'empressa alors de tourner les talons, avant de dire des choses qu'elle finirait par regretter. La résidente tenta de s'adresser à elle, souhaitant sans doute lui expliquer les raisons de sa présence en ces lieux, mais la titulaire lui fit comprendre d'un simple geste qu'elle pouvait garder le silence et que tout cela ne l'intéressait pas le moins du monde. « Enfin je...
- Vous ne serez plus dans mon bloc. Fin de la conversation. Bonne journée ! » La porte claqua derrière elle, et une voix raisonna dans le couloir. « Andreah ! A quoi tu joues là ?! » Elle se figea sur place, se retournant tout doucement. « Jouer ? -répéta-t-elle, les dents serrés. N'inverse pas les rôles, ok ?
- Tu te moques de moi en plus ? C'est quoi cette scène que tu me fais là ? - Oui, il s'agissait bien d'une scène. Mais il était hors de question qu'elle le reconnaisse. Et puis quoi encore ?! Elle avait sa fierté et cette dernière se voulait être très mal placée. De plus, elle se sentait ridicule d'être si facilement percée à jour. Il la connaissait par cœur et lisait en elle comme dans un livre ouvert.
- Une scène ?! -s'étonna-t-elle faussement.
- Regarde-toi... Tu prives une résidente d'interventions sous prétexte qu'elle me parlait...
- A d'autres... Je serais arrivée cinq minutes après, Je l'aurais surpris scotchée à toi, sa langue disant bonjour à tes amygdales ! 
- Jalouse... - Il marquait un point.
- Menteur ! » Elle manquait d'aplomb pour que cela paraisse sincère. Dommage !


Dernière édition par Andreah Heddington le Lun 10 Oct - 8:11, édité 37 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cooper Hasting
FUNNY BOY ◢ règle n°1, Toujours partir avant le petit-déjeuner.
avatar

♦ Messages : 90
♦ Date d'inscription : 06/10/2011
♦ Dans le service : Pédiatre


MessageSujet: Re: ANDREAH ϟ Mais parfois, vous êtes face à une plaie qui ne guérit pas. Une plaie qui se rouvre, et reste béante.   Dim 9 Oct - 8:04

Mila
Réserves moi un lien qui tue parce que Justin & mila
J'allais oublier, bienvenue I love you

_________________
❧ YOU ARE MY EXCEPTION.
«À la fin de la journée, ce que nous voulons vraiment, c’est être aux côtés de quelqu’un. Tout ce rituel, prendre de la distance, et faire semblant de ne pas se préoccuper des autres, c’est des conneries.»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drizzle L. Heddington
ADMIN ♦ Nous sommes les gardiens des autres .
avatar

♦ Messages : 1155
♦ Date d'inscription : 17/12/2010
♦ Dans le service : de cardiologie
♦ Citation : J’étais prêt à tourner la page mais c’est la page qui ne veut pas se tourner. Mark Sloan.


- HERE WE STAND.
Statut : Célibataire
Relations :

MessageSujet: Re: ANDREAH ϟ Mais parfois, vous êtes face à une plaie qui ne guérit pas. Une plaie qui se rouvre, et reste béante.   Dim 9 Oct - 8:19

on va tout dechiiirer à deux !
Bienvenue (a)

_________________



It's a very crazy stupid love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan K. Spencer

avatar

♦ Messages : 349
♦ Date d'inscription : 30/12/2010
♦ Dans le service : Neurochirurgie


- HERE WE STAND.
Statut : Célibataire
Relations :

MessageSujet: Re: ANDREAH ϟ Mais parfois, vous êtes face à une plaie qui ne guérit pas. Une plaie qui se rouvre, et reste béante.   Dim 9 Oct - 8:35

Bienvenue sur le forum ♥

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreah Heddington

avatar

♦ Messages : 42
♦ Date d'inscription : 09/10/2011
♦ Dans le service : neurochi'


- HERE WE STAND.
Statut :
Relations :

MessageSujet: Re: ANDREAH ϟ Mais parfois, vous êtes face à une plaie qui ne guérit pas. Une plaie qui se rouvre, et reste béante.   Dim 9 Oct - 8:57

COOPER . Lien réservé mon petit coco ! Merci !

DRIZZLE . Merci encore pour la réservation. Tu ne seras pas déçue, promis !

DYLAN . Merci charmant jeune homme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreah Heddington

avatar

♦ Messages : 42
♦ Date d'inscription : 09/10/2011
♦ Dans le service : neurochi'


- HERE WE STAND.
Statut :
Relations :

MessageSujet: Re: ANDREAH ϟ Mais parfois, vous êtes face à une plaie qui ne guérit pas. Une plaie qui se rouvre, et reste béante.   Lun 10 Oct - 5:00

Je m'excuse pour ce double post, je voulais simplement signaler la fin de ma fiche. J'attends l'avis de ma chère petite sœur, j'ai tenté de construire quelque chose répondant à ce qu'elle avait écrit. Je suis restée un peu vague, afin de voir avec elle les détails pour le jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drizzle L. Heddington
ADMIN ♦ Nous sommes les gardiens des autres .
avatar

♦ Messages : 1155
♦ Date d'inscription : 17/12/2010
♦ Dans le service : de cardiologie
♦ Citation : J’étais prêt à tourner la page mais c’est la page qui ne veut pas se tourner. Mark Sloan.


- HERE WE STAND.
Statut : Célibataire
Relations :

MessageSujet: Re: ANDREAH ϟ Mais parfois, vous êtes face à une plaie qui ne guérit pas. Une plaie qui se rouvre, et reste béante.   Lun 10 Oct - 7:41

mon diieu j'adore ! c'est parfait en plus les musiques ... (a)

VALIDE


ATTRAPES TON BISTOURI !

« Je suis le chef Gordon, mais tu devais déjà te douter de qui je suis,

Bienvenue au Menphis Wave. Peut être fais tu déjà parti de l’équipe mais je préfère toujours faire un léger petit discours pour chaque nouvelle année. Je sais au combien cela peut être agaçant mais il faut bien passer par là. Maintenant que tu fais parti intégrante de l’hôpital qu'importe ton service de prédilection, j’espère te voir à l’œuvre et non pas flâner dans les couloirs à flirter avec tout ce qui bouge.

Sachant que tu es titulaire, je ne te rappelle pas qu'ici c'est toi le maitre et principalement dans ton service. Taches donc de bien mener tes résidents à la baguette ou bien je serais dans l'obligation de te sanctionner toi. Je te rappelle que des appartements sont à ta disposition près de l’hôpital. C'est toujours mieux pour arriver à l'heure. A moins que tu n'es déjà ton propre chez toi...

Mais revenons à des points plus professionnels. N'oublies pas de te présenter au secrétariat pour te recenser. Encore? me diras tu, mais c'est important que je saches qui travaille dans mon hôpital et surtout dans quel service. (c'est ici)

Voila, si tu as des questions, je suis dans mon bureau, mais tu peux toujours faire appel à l’équipe administrative (Teddy, Drizzle ou Emma) pour t’épauler. Une bonne année parmi nous et surtout, au travail ! »

_________________



It's a very crazy stupid love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreah Heddington

avatar

♦ Messages : 42
♦ Date d'inscription : 09/10/2011
♦ Dans le service : neurochi'


- HERE WE STAND.
Statut :
Relations :

MessageSujet: Re: ANDREAH ϟ Mais parfois, vous êtes face à une plaie qui ne guérit pas. Une plaie qui se rouvre, et reste béante.   Lun 10 Oct - 8:08

Merci sœurette !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ANDREAH ϟ Mais parfois, vous êtes face à une plaie qui ne guérit pas. Une plaie qui se rouvre, et reste béante.   

Revenir en haut Aller en bas
 

ANDREAH ϟ Mais parfois, vous êtes face à une plaie qui ne guérit pas. Une plaie qui se rouvre, et reste béante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un véritable ami vous poignarde en face! [ Combat: Gilles de Rais vs Aiakos ]
» Ces vérités étranges qui parfois vous traversent l'esprit
» Jeu des énigmes
» Mais si vous êtes un lord écossais, moi je suis Mickey Mouse ▬ Shanti
» On ne trouve pas toujours ce qu'on veut, mais parfois c'est mieux.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOW TO SAVE A LIFE :: SECOND STEP :: ✃ FICHES DE PRÉSENTATIONS :: ▷ VALIDEES-