AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ▲ i remember when i lost my mind. (ended)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sutton Fawkes

avatar

♦ Messages : 41
♦ Date d'inscription : 12/10/2011
♦ Dans le service : En traumatologie : Paralysée suite à un accident de la route il y a trois mois.
♦ Citation : Mais moi aussi j'suis bien avec toi... J'suis même très bien, mais j'en ai rien à foutre que tu sois bien avec moi. J'veux qu'tu sois avec moi.


- HERE WE STAND.
Statut : célibataire.
Relations :

MessageSujet: ▲ i remember when i lost my mind. (ended)   Mer 12 Oct - 14:01

SUTTON FAWKES.



✃ IDENTITY


NOM(S) ET PRENOM(S) ✂️ Sutton Fawkes. AGE ✂️ vingt-trois ans. STATUT SOCIAL ✂️ célibataire, anciennement fiancée. SPÉCIALITÉ/MÉTIER/SERVICE ✂️Patiente dans le service de traumatologie suite à un accident de la route. Elle est en fauteuil et paralysée depuis maintenant deux mois. CARACTÈRE ✂️ Fragile ◮ perdue ◮ désinvolte ◮ lunatique ◮ attachante ◮ passionnée ◮ indépendante ◮ cynique ◮ impulsive ◮ grande gueule ◮ talentueuse ◮ jalouse ◮ Solitaire ◮ dynamique ◮ agressive ◮ sarcastique ◮ fêtarde ◮ mystérieuse ◮ imprévisible ◮ bornée ◮ rancunière ◮ directe ◮ intelligente ◮ inconsciente ◮ froide ◮ tétue ◮ insouciante ◮ possessive.


✃ YOUR FACE HIDDEN


PRENOM/PSEUDO ✂️ Baby hoe. AGE ✂️ vieille.COMMENT TROUVES TU LE FORUM ✂️ tout beau, tout mignon, tout baisable. STAR SUR TON AVATAR ✂️ Leighton Meester. SCENARIO OU PERSONNAGE INVENTE ✂️ personnage inventé. UN DERNIER MOT ✂️ Je vous viole tous un par un, surtout Andrew. .



Dernière édition par Sutton Fawkes le Jeu 13 Oct - 10:39, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sutton Fawkes

avatar

♦ Messages : 41
♦ Date d'inscription : 12/10/2011
♦ Dans le service : En traumatologie : Paralysée suite à un accident de la route il y a trois mois.
♦ Citation : Mais moi aussi j'suis bien avec toi... J'suis même très bien, mais j'en ai rien à foutre que tu sois bien avec moi. J'veux qu'tu sois avec moi.


- HERE WE STAND.
Statut : célibataire.
Relations :

MessageSujet: Re: ▲ i remember when i lost my mind. (ended)   Mer 12 Oct - 14:01



« Mademoiselle Fawkes combien de fois, devrais-je vous répéter de ne pas jouer avec votre téléphone durant mes heures de cours ? ». La voix de mon professeur de science me sort de mes pensées, alors que je relève mon regard en sa direction l'a regardant avec un sourire moqueur sur les lèvres. Qu'est ce qu'elle peut m'emmerder, elle et sa façon de me faire la morale, son attitude de vieille fille coincée, sans parler de ce cours tout simplement soporifique. Je n'aime pas me conformer aux règles, et encore moins à celles de cette école, un lycée privé, parce que mon père, un homme partant dans le domaine de la politique ici, a décidé que j'étais trop importante pour pouvoir me contenter de cours dans un simple lycée, et moi ça me rends dingue, parce que j'aurais aimé être dans le même lycée que Emrys. Mais au lieu de ça, je dois rester enfermer ici avec ces gens totalement exécrable, du coup, je deviens la parfaite petite garce que je sais être en espérant secrètement me faire virer, pour que je puisse aller dans un autre établissement. Je souris à ma professeur avant de reprendre la parole. « Jusqu'à ce que je comprenne peut-être ? ». J'arque un sourcil en foutant royalement de sa gueule, et elle n’a pas l'air d'apprécier vu la manière dont elle me fixe à ce moment précis, elle pose son bouquin sur son bureau avant de venir dans ma direction, posant ses deux mains sur ma table, en prenant une profonde inspiration. « Votre insolence mademoiselle devient de plus en plus insupportable, vous feriez me de vous concentrer sur mon cours plutôt que de jouer à ce petit jeu ». Je me recule dans ma chaise, m'adossant à celle ci avant de prendre mon stylo pour le mordiller avec provocation devant elle. Je souris toujours sans détacher mon regard de celle-ci. « Et vous, vous devriez apprendre à rendre ce cours intéressant, parce que là, franchement...ça m'emmerde ». Je dis cela naturellement, sachant très bien qu'elle va piquer une crise, parce que c'est toujours comme ça, j'arrive à la pousser à bout jusqu'à ce qu'elle finisse par me virer de cours, parce que c'est ce que j'attends, comme ça je peux me tirer d'ici. Mon père ne supporte plus mon comportement, et moi je m'en tape je continue de le repousser dans ses limites, parce que je veux plus rester ici et il le sait très bien. Ma professeur s'apprête à reprendre la parole, mais la sonnerie de la fin des cours retentit et tous les élèves se lèvent rapidement pour sortir, j'en fais autant en la fixant. « Au revoir Mademoiselle Spencer ». Je lui souris faussement avant de partir de la salle, regagnant mon casier pour récupérer des bouquins. Je finis par sortir du lycée, remarquant Emrys, mon petit ami en train de parler à cette garce d'Heaven. Emrys, mon petit ami depuis le bac à sable. On s'est rencontré alors qu'on avait genre trois ans, et depuis on s'est jamais quitté. On est d'abord devenu meilleurs amis avant de tomber amoureux. Je sais pas ce que je ferais sans lui, il m'apporte vachement. Parfois c'est un vrai connard, parce qu'il aime bien m'énerver exprès, il sait que je le genre de fille impulsive qui réagit violemment quand un truc me plaît pas, mais au delà de ça, il est adorable avec moi, même si la situation est loin d'être facile. Mon père ne le supporte pas, quand on était enfants, il en avait rien à foutre, parce qu'il pensait que ça finirait par nous passer mais quand on a grandit et qu'on a continue de s'aimer, il l'a pas bien vécu, tout ça parce que Emrys ne fait pas parti de notre monde comme il dit. Mais moi je m'en fiche qu'il ait pas autant d'argent que nous bien au contraire, je l'aime, je sais que c'est lui qu'il me faut, et toutes ces années avec lui n'ont pu que me conforter dans mon idée. Il est là en bas des marches, en train de fumer sa cigarette et de parler à cette pouffe. Jalouse moi ? Oui, évidemment, surtout avec cette fille, Heaven a une sacrée réputation ici, le genre de réputation de fille facile qui couche avec tout et n'importe quoi et qui se gêne pas pour piquer les mecs pris. Je la connais, j'ai appris à la voir agir dans le lycée. Et forcément, je ne peux pas m'empêcher de douter, de flipper, parce que j'ai peur, peur de la perdre et de le voir se casser avec une autre. Je descends rapidement les marches pour arriver à leur hauteur, alors que Emrys me sourit, Heaven elle se casse rapidement en voyant le regarde que je lui lance. « Qu'est ce qu'elle te voulait ? ». Je lui dis même pas bonjour, préférant savoir de quoi il parlait, oui, je peux être du genre connasse quand je m'y mets, mais là on parle de mon mec et je laisse rien passer. « Elle m'a demandé du feu ». Il me répond ça froidement, tirant encore sur sa clope, du feu, tu parles. « Et quoi d'autres ? Vous aviez l'air de bien vous marrer pour une histoire de feu ». Il soupire avant d'écraser sa clope au sol en me regardant. « Commences pas, tu me fais chier avec tes crises de jalousie ». Je ris nerveusement avant de le regarder. « Et bien si je te fais chier, t'as qu'à aller la rejoindre, elle attend que ça ». Il me regarde en penchant sa tête sur le côté, plaçant une mèche de cheveux derrière mon oreille avant de reprendre. « Ce que tu peux être peste quand tu t'y mets ». Je me recule en lui lançant un regard noir, il m'énerve quand il dit ça, parce qu'il voit rien, parce qu'il remarque pas ce que veut cette fille, et moi franchement ça me mets hors de moi. « Et toi t'es vraiment un connard quand tu t'y mets ». Je lui lance ça avant de tourner les talons et de marcher pour rentrer chez moi. Il me fait chier, à pas comprendre quand je suis jalouse comme ça, alors que quand lui, me tape des crises parce que je suis trop proche d'un mec, moi je le comprends. Je marche sans même me retourner alors qu'il m'appelle au loin. Il peut aller se faire foutre s'il croit que je vais revenir vers lui. Il finit par revenir à ma hauteur en se stoppant devant moi me forçant à le regarder. « Tu peux arrêter cinq minutes de jouer les gamines prétentieuses là ? ». Et c'est comme ça qu'il croit qu'il va arranger les choses ? Je rêve bordel. Je soupire en le fixant dans les yeux alors qu'il reprend la parole en posant ses deux mains sur mes joues. « Je m'en fiche d'Heaven, tout comme je m'en fiche des autres filles, parce que la seule que je veux c'est toi, même si tu peux vraiment me faire chier par moment... ». Il sourit légèrement alors que je fais de même, j'aime quand il me dit ça, parce que j'adore me rendre compte que je suis la seule qu'il veut. Il finit par poser ses lèvres sur les miennes, alors que je rapproche mon corps du sien, en souriant contre sa bouche. C'est à ce moment précis, que j'ai l'impression qu'il n'y a plus que nous deux, et ça me fait un bien fou.




Front contre front, mon corps collé au sien, je le fixe dans les yeux, au beau milieu de cette piste de danse, la musique résonnant autour de nous, des élèves riant dans un coin de la salle, d'autres qui dansent aussi, d'autres qui profitent du buffet, et pourtant à ce moment précis j'ai l'impression d'être seule au monde avec Emrys. J'essaye de ne pas penser à cette énième confrontation avec mon père, préférant me concentrant sur mon petit ami. Il me sourit, frôlant tendrement mes lèvres, déclenchant une montrée de frissons en moi alors que ma main se ballade dans sa nuque, je la caresse tendrement avant de venir l'embrasser amoureusement, détachant au bout de quelques secondes mes lèvres des siennes. « La prochaine fois que tu me verras avec un smocking et qu'on dansera ce sera à notre mariage pas avant... » me dit-il avec une certaine touche d'humour. Notre mariage ? J'y pense souvent m'imaginant une cérémonie intime. De toute façon vu comment mess parents apprécient Emrys ça ne pourrait être autrement. Ca me surprend qu'il m'en parle presque naturellement, depuis sa demande on n'a pas remis ça sur le tapis. « T'es heureux de devenir mon mari ? ». Il me sourit en passant une main dans mes cheveux, avant de déposer tendrement ses lèvres sur mon front. « Bien sûr...Je t'aime tu sais, et j'ai vraiment envie de continuer mon futur avec toi... ». Je souris avant de venir l'embrasser, heureuse de l'entendre me dire cela, même si je n'en doutais pas. On finit par rejoindre mes amis, profitant de la soirée comme il se doit, Emrys enchaîne les verres, il a toujours eu cette capacité à boire beaucoup sans franchement penser au lendemain, parfois ça m'énerve de le voir comme ça mais je n'ai pas envie qu'on s'engueule ce soir, je préfère ne rien dire. Il m'embrasse dans la nuque alors qu'on discute de tout, et de rien, se questionnant par moment sur notre avenir à tous. Certains de mes amis vont quitter la ville pour la faculté, et honnêtement ça me fait chier de voir que les gens vont partir doucement, heureusement que Emrys compte rester ici, de toute manière même s'il avait voulu le contraire, je l'aurais suivi parce qu'imaginer ma vie sans lui j'en suis totalement incapable. La soirée finit par toucher à sa fin, et Emrys me prend la main pour m'emmener dehors m'embrasser fougueusement avant de me faire reculer contre un mur, je souris, en serrant ma main dans ses cheveux, penchant ma tête sur le côté alors qu'il dépose des baisers le long de mon cou, je soupire en mordant ma lèvre inférieure, remontant lentement ma cuisse contre la sienne alors qu'il l'a caresse du bout des doigts, et je finis par déposer mon index sur sa bouche en souriant me rendant compte qu'on est en plein milieu de la rue et que même s'il est déserte à cette heure ci on va pas pouvoir continuer comme ça. « Emrys... ». Il me sourit avant de reprendre le chemin de mon cou avec ses baisers, je finis par déposer mes mains sur sa joue pour l'embrasser, ma langue virevoltant rapidement autour de la sienne alors que mon corps se colle totalement au sien. « J'ai envie de toi... ». Il me souffle cette phrase avant de me regarder dans les yeux.« Je vais appeler le chauffeur... ». On va aller chez lui parce que j'ai pas envie de rentre chez moi, j'ai envie de rester avec lui, puis Emrys a bu et vaut mieux pas qu'on prenne la route.« Je vais conduire, on va chez moi bébé... ». Je le regarde avant de me reculer quelques secondes, reprenant la parole sérieusement. « T'as bu...J'ai pas envie qu'on prenne le risque de se planter en voiture... ». Il me sourit, en caressant mes cheveux avant de m'embrasser tendrement sur le front. « Bébé, fait moi confiance....Je suis pas ivre, et il nous arrivera rien ».Il finit par prendre ma main m'entraînant vers le parking non loin où est situé sa voiture. On finit par prendre la route, et je suis vraiment pas rassurée, mais je lui fais confiance, je regarde le paysage défilé sous mes yeux. « Je le pensais tu sais avant, pour notre mariage, je me vois pas avec une autre fille que toi...même si t'es une chieuse par moment, je me vois qu'avec toi Sutton, pour maintenant, demain, et toujours... ». Je tourne mon visage vers lui en souriant, caressant sa main tendrement. « Je t 'aime...et notre avenir ce sera toi et moi, peu importe le reste... ». Je lui dis cela, en pensant bien évidemment à mon père et toutes ses manigances pour nous séparer. Je souris avant de refixer la route, et je remarque alors un camion, arrivant en face, à une allure bien trop vive. « EMRYS ! Attention ! ». Et je crois qu'en une fraction de seconde tout bascule, la voiture heurte le camion, je sens mon corps tambouriner dans tous les sens alors que ma tête heurte l'une des vitres au moment du choc. Je vois le corps de Emrys inerte alors que je lutte pour garder les yeux ouverts, mais mes paupières sont de plus en plus lourdes, un goût amer se dépose au creux de ma bouche, sûrement le sang qui émane de mes blessures, la fatigue vient lentement s'emparer de mon corps, je ne sais plus vraiment qui je sais je crois..




J'ouvre doucement les yeux, ayant l'étrange impression que mon corps tout entier est endolori, et ce n'est pas qu'une impression en réalité, c'est à peine si j'arrive à bouger pour regarder autour de moi. Je finis par décaler ma tête sur le côté, remarquant mon père endormi dans un fauteuil. J'avale ma salive avec difficulté, ma gorge me brûlant et devenant douloureuse. Une pièce blanc, des appareils sonnant de tous les côtés, mais qu'est ce que je fais ici ? Je ne me souviens de rien, j'ai beau tenté de me rappeler ce qui aurait pu m'amener dans ce lit d'hôpital. Et Emrys ? Il est où Emrys ? Bordel, je suis totalement perdue. Je tousse légèrement, ce qui fait même sursauter mon père, qui ouvre les yeux doucement avant de se lever vivement pour venir vers moi. « Ma puce... ». Je le regarde perdue, avant de prendre la parole, ma voix cassée. Je ne sais même pas depuis combien de temps je suis ici, ce qui c'est réellement passé, je suis totalement terrifiée. « Où...est...Emrys...? ». Je souffle cette phrase en le fixant alors qu'il me regarde, le visage se fermant immédiatement, je tente de me redresser mais mon corps me fait tellement souffrir. Il se rapproche alors, passant sa main sur ma joue, avant de le faire glisser dans mes cheveux, son autre main elle, se pose sur ma main et la serre doucement. « Tu as eu un accident, Sutton...un grave accident... ». Quoi ? Un accident ? Je tente de me rappeler en vain, des sortes de flashs m'apparaissent alors, des flashs de cette soirée, ce bal de promotion Emrys dansant avec moi, mais l'accident...non rien, comment est ce que c'est possible ? « Je...où il est...je veux le voir... ». Mon père serre alors un peu plus ma main alors que je redresse non sans difficultés, espérant que Emrys va bientôt arriver, il est blessé peut-être j'en sais rien, j'ai besoin de le voir, je dois le voir. « Il a été blessé ma puce...c'était grave, trop grave... ». Mon père semble confus à ce moment précis, trop grave ? Il est en train de me dire quoi ? Où est ce qu'il est putain ? Je commence à sentir le stress monter en moi alors que je débranche ses capteurs présents sur mon torse, mon père tentant de m'en empêcher alors que je le repousse violemment finissant par arracher ma perfusion au passage, je tente de me lever en vain, mais je semble être totalement prisonnière de ses jambes qui ne veulent bouger. « Sutton, tu vas devoir être forte…dans l’accident ta colonne vertébrale a été touchée, et les médecins ne savent pas si tu remarcheras…». Je regarde mon père à mesure que les larmes me montent. Une douleur intense se loge au creux de mon ventre. Je regarde autour de moi, essayant de bouger : en vain. Mon père semble totalement perdu et la seule personne dont j’aurais besoin à cet instant-ci c’est mon fiancé. « Emrys ! ». Je crie son prénom en vain comme s’il risque encore de revenir mais c’est faux. Je regarde mon père qui s’approche et qui tente de poser sa main contre la sienne. « Calmes-toi Sutton ! ». Il me fixe en s’asseyant sur le lit à côté de moi. Je détourne le regard, refusant de le regarder. C’est tellement facile pour lui de revenir maintenant après avoir tout fait pour me séparer de mon fiancé. Mon père tente de me prendre dans ses bras, mais je le repousse commençant à frapper contre son torse en pleurant. Je crie le prénom de Emrys, je lui demande de revenir, mais rien n'y fait, j'ai l'impression qu'on enfonce un pieu dans ma poitrine, tellement la douleur me consume lentement. Qu'est ce que je vais faire sans lui ? Comment est ce que je vais pouvoir avancer sans celui qui constituait mon équilibre ? Je me sens vide, comme si plus rien n'avait d'importance et c'est exactement le cas. Mon père finit par me prendre contre lui en caressant alors que je pleure contre son torse, craquant totalement. J'ai envie de mourir, de disparaître, de quitter cet univers qui me semble déjà bien fade sans lui. On vient de me prendre mon bonheur, ma source d'oxygène, comment est ce que je suis censée avancer putain ? Je ne veux plus, je ne veux plus rien, et ce n'est pas la tendresse presque surprenant de mon père et ses paroles susurrées au creux de mon oreille qui vont changer quoique ce soit. La seule personne qui pourrait changer quelque chose actuellement, c'est Emrys et il n'est plus là....il avait pas le droit de m'abandonner, il avait le droit de mourir...comme si ma vie sans lui était concevable. Vous pouvez me dire vous, comment on fait pour avancer sans la personne qu'on aime ? Y a un antidote pour cette douleur qui vous prends aux tripes ? Je ne crois pas, et c'est sûrement la pire, devoir rester en vie, affronter la vie sans lui, l'avenir sans nos projets...Je n'ai qu'une envie le rejoindre...partir et quitte ce monde de merde dans lequel je me retrouve à présent obligée de vivre, prisonnière d'un corps sans vie.




Plus de deux mois que je suis coincée dans cet hôpital. J’en peux plus, j’arrive à saturation de devoir me retrouver entre ces quatre murs, prisonnière de ce lit et de ce corps en vrac depuis l’accident. Les médecins se succèdent à mes côtés depuis tout ce temps, essayant de m’aider à remonter la pente. Mais rien n’y fait. Je n’ai pas envie d’avancer et je me demande parfois si j’ai vraiment envie de me battre pour continuer. Emrys me manque. C’est fou comme une fraction de seconde une vie peut basculer. La mienne a volé en éclat en me laissant sur le bas côté. Je sais qu’il voudrait que je me batte et que j’avance parce que j’ai toujours été une battante mais tout me semble tellement plus difficile sans lui. Je refuse tout contact avec l’extérieur en particulier avec mes parents. Depuis l’accident, ils tentent de m’aider mais je ne veux pas d’eux pour l’instant. Avant le drame c’est à peine s’il se souciait de moi, d’Emrys ou de notre histoire alors les voir compatir sur sa mort à présent me donne juste envie de vomir. L’infirmière ouvre la porte m’apportant mes cachets avant de me préparer pour une énième séance de rééducation. Parfois je me demande pourquoi je vais à ses séances, au début ça me faisait terriblement souffrir. Mes jambes ont été littéralement brisées dans l’accident et ma colonne vertébrale à fais les frais du choc et de la violence dus à la collision. Je commence à retrouver des sensations de temps à autre. Les médecins restent confiants et pensent que j’arriverais à remarcher un jour mais j’y crois plus. Je suis loin d’être patiente et j’en peux plus de devoir être soumise à l’aide de toutes ces personnes qui m’entourent. L’infirmière me place dans mon fauteuil avant de me conduire jusqu’à la salle où m’attend mon ergothérapeute. Il s’appelle Andrew. C’est lui qui s’occupe de moi depuis mon arrivée ici. Il est plutôt sympa et parfois je culpabilise en voyant comment je me comporte avec lui. Il tente de m’aider de son mieux et quand le moral est au plus bas je l’envoi sur les roses en étant plus qu’odieuse. Pourtant il continue de m’épauler et de faire son possible pour que je remonte la pente. Je me sens étrangement bien en sa compagnie par moment, comme si c’était la seule personne actuellement avec qui j’avais envie de passer du temps. Je ne sais pas trop d’où vient cette sensation mais quand ça me fait un bien fou parfois de voir que je peux encore ressentir de l’attachement pour quelqu’un et que mon cœur est pas totalement mort avec la disparition d’Emrys. Je déambule dans les couloirs avec la blonde derrière qui pousse mon fauteuil. Certains regards emplis de pitié se posent sur moi et ça me donne envie d’exploser. Je baisse le regard jouant nerveusement avec mon bracelet. On finit par arriver dans la petite salle. Andrew de dos, se retourne et me sourit en coin. Je ne dis rien, me contentant de le fixer. L’infirmière nous laisse, et ce dernier ferme la porte derrière elle. Il s’approche de moi avant de descendre en tailleur pour me faire face. Je relève mon regard vers lui au moment où une de ses mains se pose sur mon fauteuil. « On commence par quoi aujourd’hui Sutton ? ». Je le regarde avalant ma salive avec difficulté, mis à mal après les regards que j’ai subi et le moral qui est loin d’être au top aujourd’hui. Je reporte mon regard vers la fenêtre, mon visage se fermant. « Par rien. J’ai pas envie de faire d’exercices aujourd’hui ». Mon ton est froid presque agressif. Je bouge légèrement avec mon fauteuil pour qu’il se relève et cesse de me coller de la sorte. Andrew se rapproche à nouveau me forçant à le regarder en posant ses mains contre mes épaules. « Alors tu vas abandonner encore une fois ? Je te pensais plus combattive que ça Sutton ». Je lui lance un regard noir dégageant ses bras en reculant légèrement avec mon fauteuil. « Mais qu’est ce que tu sais de moi ? Rien. Tu comprends. Tu ne sais pas ce que je suis et encore moins ce que je suis capable de ressentir alors ravale ta pitié et laisses-moi en paix. Pars, sors. Je ne veux pas te voir, encore moins t’écouter ». je le fixe dans les yeux alors qu’il secoue légèrement la tête. Il part prendre ses affaires et s’approche. Je ne le quitte pas du regard, me rendant compte à cet instant-ci que je culpabilise déjà mais je veux pas l’avouer, je ne veux pas reculer sur mes propos. « Je vais te laisser. Tu sais ce qui va se passer Sutton ? Tu vas finir par t’emmurer dans tes souvenirs ceux d’avant l’accident et plus rien ne pourra te sauver. Tu dois avancer, tu dois comprendre que rien ne sera plus jamais comme avant. Arrêtes de croire que tu redeviendras la Sutton que tu étais il y a quelques mois. Tu vas réussir à surmonter tout ça et tu deviendras encore plus fort mais ça je crois que tu le comprends pas ». Je ris nerveusement en passant une main dans ma nuque, la serrant très légèrement. Je le regarde s’éloigner vers la porte. « Et toi arrêtes de croire que t’es capable de m’aider ! Je m’en fou de toi, de ton aide et de tes leçons de morales ! Dégage ! ». Ma voix s’élève et les larmes me montent. Je fais tout pour les retenir alors qu’il sort de la salle sans un mot de plus. Je ferme les yeux me maudissant d’avoir agit ainsi avec lui. Je sais que je ne devrais pas agir ainsi et qu’il n’y est pas pour rien dans tout ce qui m’arrive, bien au contraire. Il cherche à m’aider et moi je me contente de l’envoyer valser. Je me demande surtout pourquoi je ressens toute cette culpabilité dès qu’il s’agit de lui. J’ai peur de m’attacher trop à ce dernier, de souffrir au final ou de manquer aux promesses que j’ai pu faire à Emrys auparavant. Tout me semble tellement confus…

Allongée sur mon lit, le regard perdu dans le vague je contemple la pluie qui tombe et frappe contre la vitre. La nuit vient de tomber et j’ai l’impression d’être seule au monde. Des bruits émanent du couloir me faisant sursauter de temps à autre. Je veux sortir, je veux quitter cet hôpital mais apparemment on n’est pas prêt de m’en laisser l’occasion. Je repense à ma dispute de tout à l’heure avec Andrew. J’ai le cœur serré rien que d’y penser. Je me déteste de réagir ainsi et de mettre ma rage en avant dès que j’ai l’impression qu’on entre un peu trop dans ma bulle. C’est exactement la sensation que j’ai avec lui. J’ai comme la sensation qu’il prend de plus en plus de place dans mon quotidien ici. Je suis partagée entre l’envie de refuser tout contact avec lui de peur de souffrir ou de dépasser des limites impensables ici à l’hôpital et celle de le garder un peu avec moi, me sentant étrangement bien avec lui. La porte s’ouvre et sa silhouette apparaît. Il referme la porte, esquissant un léger sourire. Je me redresse tant bien que mal emmitouflée sous les draps blancs. Il s’approche avant de s’assoir sur le rebord du lit en me fixant. « Je suis désolée… » que je lui souffle en baissant le regard, ma main droite jouant nerveusement avec le bracelet en cuir présent à mon poignet gauche. Je n’ose à peine le regarder. Ce dernier passer le bout de ses doigts sur mes bras avant de me forcer à le regarder. Je le fixe durant quelques secondes. Il sourit passant sa main dans mes cheveux : mes yeux se ferment profitant de cet instant. « C’est moi. Je n’aurais pas du te dire tout ça et…je comprends que ce soit difficile pour toi ». Je souris légèrement avant de tourner ma tête vers la fenêtre. Je ne comprends pas réellement ce qui se passe entre lui et moi. Si c’est qu’une question d’amitié ou si quelque chose de plus se profile et ça me fait foutrement peur. Emrys fait encore parti de moi et en agissant ainsi avec Andrew j’ai l’impression de le trahir lui et notre amour. Je sais qu’il aimerait que j’aille mieux et que j’avance mais je me sens tellement perdue. « Il me manque…c’est constant. Je pense à lui tout le temps et j’ai l’impression que ce manque ne disparaîtra jamais… ». Ma voix est neutre, presque lassée ; j’ai parlé de mon fiancé à Andrew rapidement, presque naturellement et je crois qu’il me laisse le faire parce qu’il doit penser que ça m’aidera à me sentir mieux. Je me retourne vers lui, il ne dit rien se contentant de me fixer. Je souris pour rendre la situation moins pathétique alors qu’il se rapproche un peu plus de moi. Mes prunelles brunes se plongent dans celle du médecin. Je le regarde avant de passer le bout de mes doigts sur son visage en fermant les yeux. « Tu penseras toujours à lui Sutton…mais tu verras un jour t’arriveras à le faire sans souffrir… ». Il me souffle cette phrase en souriant avant de se relever. Il marche vers la fenêtre et observe à son tour la pluie tomber. Je ne dis rien, muette sur mon lit. Il ne dit rien non plus. Ce silence en devient presque pesant. Il finit par se retourner vers moi esquissant un sourire. « Je vais rentrer…je voulais simplement te dire que je t’en voulais pas…continues de t’accrocher…pour moi…enfin… pour toi ». J’arque un sourcil en l’écoutant se reprendre alors qu’il commence à partir vers la porte de la chambre. « Andrew… ». Ce dernier se retourne vers moi alors que ma poitrine se gonfle rapidement. Une sensation de stresse envahie ma gorge. Je le fixe. « Tu…tu veux bien rester jusqu’à ce que je m’endorme ? ». Il sourit en coin hochant positivement de la tête avant de s’approcher se plaçant derrière moi, son corps collé contre le mien. Je ferme les yeux alors qu’il place une main contre mon ventre. Des frissons traversent mon épiderme et je profite simplement de l’instant. Je me rapproche un peu plus de lui à mon tour alors qu’il passe une autre main dans mes cheveux. « Merci… ». Il rit légèrement avant de déposer un baiser dans mes cheveux. Je souris en coin en tournant légèrement ma tête vers lui avant de la déposer contre l’oreiller. « Je te laisserais pas…Je te le promets…Jamais ». Doucement les bras de Morphée m’accueillent et je me sens réellement apaisée dans les bras d’Andrew.



Dernière édition par Sutton Fawkes le Jeu 13 Oct - 10:38, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Ryerson-Fields

avatar

♦ Messages : 12
♦ Date d'inscription : 10/10/2011
♦ Dans le service : ergothérapie.
♦ Citation : Just when we think we figured things out, the universe throws us a curveball. So, we have to improvise. We find happiness in unexpected places. We find ourselves back to the things that matter the most. The universe is funny that way. Sometimes it just has a way of making sure we wind up exactly where we belong.


- HERE WE STAND.
Statut :
Relations :

MessageSujet: Re: ▲ i remember when i lost my mind. (ended)   Mer 12 Oct - 14:03


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sutton Fawkes

avatar

♦ Messages : 41
♦ Date d'inscription : 12/10/2011
♦ Dans le service : En traumatologie : Paralysée suite à un accident de la route il y a trois mois.
♦ Citation : Mais moi aussi j'suis bien avec toi... J'suis même très bien, mais j'en ai rien à foutre que tu sois bien avec moi. J'veux qu'tu sois avec moi.


- HERE WE STAND.
Statut : célibataire.
Relations :

MessageSujet: Re: ▲ i remember when i lost my mind. (ended)   Mer 12 Oct - 14:09

    Je t'aime aussi bébé. (a)
    Je te viole tout plein, et t'es sexe en chace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan K. Spencer

avatar

♦ Messages : 349
♦ Date d'inscription : 30/12/2010
♦ Dans le service : Neurochirurgie


- HERE WE STAND.
Statut : Célibataire
Relations :

MessageSujet: Re: ▲ i remember when i lost my mind. (ended)   Mer 12 Oct - 18:18

Bienvenue ♥

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cooper Hasting
FUNNY BOY ◢ règle n°1, Toujours partir avant le petit-déjeuner.
avatar

♦ Messages : 90
♦ Date d'inscription : 06/10/2011
♦ Dans le service : Pédiatre


MessageSujet: Re: ▲ i remember when i lost my mind. (ended)   Mer 12 Oct - 23:55

leighton
Bienvenue et gardes moi un lien I love you
& moi aussi je te viol

_________________
❧ YOU ARE MY EXCEPTION.
«À la fin de la journée, ce que nous voulons vraiment, c’est être aux côtés de quelqu’un. Tout ce rituel, prendre de la distance, et faire semblant de ne pas se préoccuper des autres, c’est des conneries.»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sutton Fawkes

avatar

♦ Messages : 41
♦ Date d'inscription : 12/10/2011
♦ Dans le service : En traumatologie : Paralysée suite à un accident de la route il y a trois mois.
♦ Citation : Mais moi aussi j'suis bien avec toi... J'suis même très bien, mais j'en ai rien à foutre que tu sois bien avec moi. J'veux qu'tu sois avec moi.


- HERE WE STAND.
Statut : célibataire.
Relations :

MessageSujet: Re: ▲ i remember when i lost my mind. (ended)   Jeu 13 Oct - 3:18

    Merci.

    Han, Justin. Tellement rares sur les forums actuellement. C'est bien dommage d'ailleurs. Pas de soucis pour le lien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Ryerson-Fields

avatar

♦ Messages : 12
♦ Date d'inscription : 10/10/2011
♦ Dans le service : ergothérapie.
♦ Citation : Just when we think we figured things out, the universe throws us a curveball. So, we have to improvise. We find happiness in unexpected places. We find ourselves back to the things that matter the most. The universe is funny that way. Sometimes it just has a way of making sure we wind up exactly where we belong.


- HERE WE STAND.
Statut :
Relations :

MessageSujet: Re: ▲ i remember when i lost my mind. (ended)   Jeu 13 Oct - 4:59

Suspect
je te surveille (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mercury E. Burke

avatar

♦ Messages : 90
♦ Date d'inscription : 13/10/2011
♦ Dans le service : Partout en même temps


MessageSujet: Re: ▲ i remember when i lost my mind. (ended)   Jeu 13 Oct - 8:08

Bienvenue sur le forum I love you
Bonne chance pour ta fiche Smile
(Ouais, on a échangé les rôles du coup xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drizzle L. Heddington
ADMIN ♦ Nous sommes les gardiens des autres .
avatar

♦ Messages : 1155
♦ Date d'inscription : 17/12/2010
♦ Dans le service : de cardiologie
♦ Citation : J’étais prêt à tourner la page mais c’est la page qui ne veut pas se tourner. Mark Sloan.


- HERE WE STAND.
Statut : Célibataire
Relations :

MessageSujet: Re: ▲ i remember when i lost my mind. (ended)   Jeu 13 Oct - 9:56

BIENVENUE !!
Citation :
LE FORUM ✂️ tout beau, tout mignon, tout baisable.
toi aussi t'es baisable d'ailleurs

et la réservation est faite

_________________



It's a very crazy stupid love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sutton Fawkes

avatar

♦ Messages : 41
♦ Date d'inscription : 12/10/2011
♦ Dans le service : En traumatologie : Paralysée suite à un accident de la route il y a trois mois.
♦ Citation : Mais moi aussi j'suis bien avec toi... J'suis même très bien, mais j'en ai rien à foutre que tu sois bien avec moi. J'veux qu'tu sois avec moi.


- HERE WE STAND.
Statut : célibataire.
Relations :

MessageSujet: Re: ▲ i remember when i lost my mind. (ended)   Jeu 13 Oct - 10:41

    MERCI.

    DRIZZLE : TOI AUSSI. Miam !

    J'ai terminé ma fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drizzle L. Heddington
ADMIN ♦ Nous sommes les gardiens des autres .
avatar

♦ Messages : 1155
♦ Date d'inscription : 17/12/2010
♦ Dans le service : de cardiologie
♦ Citation : J’étais prêt à tourner la page mais c’est la page qui ne veut pas se tourner. Mark Sloan.


- HERE WE STAND.
Statut : Célibataire
Relations :

MessageSujet: Re: ▲ i remember when i lost my mind. (ended)   Jeu 13 Oct - 10:54

MY GOSH J'ADOOOOORE

VALIDE



VOUS NE SENTIREZ RIEN!

« Je suis le chef Gordon,

Bienvenue ou re bienvenue au Menphis Wave. Peut être es tu déjà venu ici pour soucis médical, en espérant que mon équipe s'est occupé de toi convenablement. Si ce n'est pas le cas, tu peux cependant être sur que tu es entre de bonnes mains.

Chaque membre de mon personnel est à ta disposition alors n'hésite pas à appuyer régulièrement sur le gros bouton rouge à la gauche de ton lit ; un interne ou un résident accourra aussitôt.

Aussi, je te demanderais de bien vouloir te présenter au secrétariat pour te recenser. C'est important que je saches qui sont les différents patients que nous traitons, surtout pour mieux t'affilier à un titulaire compétent dans les soins que tu aurais éventuellement besoin. (c'est ici)

Voila, si tu as des questions, je suis dans mon bureau, mais tu peux toujours faire appel à l’équipe administrative (Teddy, Drizzle ou Emma) pour t’épauler. Un bon rétablissement ! »

_________________



It's a very crazy stupid love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sutton Fawkes

avatar

♦ Messages : 41
♦ Date d'inscription : 12/10/2011
♦ Dans le service : En traumatologie : Paralysée suite à un accident de la route il y a trois mois.
♦ Citation : Mais moi aussi j'suis bien avec toi... J'suis même très bien, mais j'en ai rien à foutre que tu sois bien avec moi. J'veux qu'tu sois avec moi.


- HERE WE STAND.
Statut : célibataire.
Relations :

MessageSujet: Re: ▲ i remember when i lost my mind. (ended)   Jeu 13 Oct - 11:07

merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ▲ i remember when i lost my mind. (ended)   

Revenir en haut Aller en bas
 

▲ i remember when i lost my mind. (ended)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» have you lost your mind? yes. ✎ (jasper)
» I'm lost in the world, I'm down on my mind ► 16/07 - 21:48
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOW TO SAVE A LIFE :: SECOND STEP :: ✃ FICHES DE PRÉSENTATIONS :: ▷ VALIDEES-